Sous le couvert d’une réalité incertaine, d’un être déraciné depuis son enfance. Bousculé par des identités qui doivent être revendiquées à défaut d’être acceptées. La recherche d’un récit qui fait sens est devenue une nécessité.

C’est avec l’image et le son, cette douce et vertigineuse combinaison des sens que j’aime construire ma pâte image. C’est ainsi que je crée, je recompose ce qui nous guide, ce qui nous mène à être, à agir.

La réalisation est pour moi l’apprentissage de l’autre mais aussi une quête; celle de ma place au sein d’une société en pleine mutation. Je m’y nourris.

Le montage est la quintessence de la construction du récit. Là où l’écriture se frotte à l’imaginaire, au domaine des possibles et des impossibles. C’est un domaine où la liberté est immense dès lors que l’on accepte cette idée de la pâte image. j’y vibre.

Pendant longtemps il n’y a eu que le documentaire. Aujourd’hui la fiction pointe son nez. Délicatement, le désir de nourrir d’autres espaces de créations se précise.

greg brignogan